Actualités
Typography

State Street Corporation a annoncé aujourd’hui les résultats d’une nouvelle étude.[1]......

Enregistrez-vous pour recevoir notre Newsletter gratuit avec les nouvelles de BONDWorld. Cliquez ici pour votre copie gratuite


Celle-ci révèle que près des trois quarts (74 %) des investisseurs institutionnels prévoient de recourir davantage aux fonds monétaires (Money Market Funds, ou MMF), en plus des dépôts bancaires, en réaction directe aux réglementations comme celle de Bâle III, qui incitent de nombreuses banques à retirer les dépôts non opérationnels de leur bilan.

Le principal moteur de cette activité est la conviction de 43 % des investisseurs institutionnels selon laquelle les taux des dépôts bancaires à terme continueront de baisser cette année, contribuant ainsi à rendre plus intéressantes d’autres options de placement de trésorerie, comme les fonds monétaires qui présentent un potentiel de rendement plus important. D’ici à 2021, 43 % des investisseurs institutionnels ayant participé à l’enquête s’attendent également à voir l’attention des investisseurs porter davantage sur la segmentation de trésorerie, seuls 4 % d’entre eux pensant au contraire qu’elle diminuera.

En plus de Bâle III, de nouvelles règles telles que la Réforme des fonds monétaires de l’Union européenne qui entrera en vigueur le 21 juillet 2018 pour les nouveaux fonds, et le 21 juillet 2019 pour la conversion des fonds plus anciens (qui portera sur 1000 milliards[2] d’euros d’actifs), présentent une révision des normes en matière de liquidité et de qualité de crédit des titres.

Selon l’enquête, 45 % des participants pensent que les investisseurs effectueront un examen complet de la manière dont ils utilisent les fonds monétaires, une conséquence directe de cette réforme. En outre, plus de la moitié d’entre eux (54 %) estime que les nouvelles règles contribueront à un changement dans les politiques d’investissement d’un plus grand nombre d’investisseurs institutionnels européens, afin d’autoriser les placements dans des fonds monétaires à valeur liquidative variable.

 « Les nouvelles règles de l’Union européenne sur les fonds monétaires apportent une plus grande clarté au secteur financier et notre recherche présente cet événement comme le catalyseur incitant les gestionnaires de trésorerie à revoir l’utilisation de cette classe d’actifs dans leurs portefeuilles d’investissement » a déclaré Peter McHugh, Responsable de Fund Connect, EMEA et Asie-Pacifique chez ‎State Street.

« Les fonds monétaires sont depuis longtemps un produit d’investissement de base pour les investisseurs ayant besoin d’une solution de liquidité à court terme » a ajouté Gunjan Chauhan, Responsable EMEA Cash Business chez State Street Global Advisors. « Avec la réforme visant à renforcer la stabilité, et l’accent maintenu sur la liquidité et le principe de conservation du capital investi, nous veillerons à minimiser l’impact de la réforme sur nos investisseurs en coopérant étroitement avec eux et en leur apportant un soutien assidu. Ayant déjà fait l’expérience de la réforme des fonds monétaires aux États-Unis, et en tant qu’acteur sur le marché monétaire mondial, nous sommes effectivement en mesure de guider les investisseurs pour intégrer la réforme européenne des fonds monétaires. »


[1] Commanditée par State Street, l’enquête menée par PollRight* avait pour objet de sonder les opinions des investisseurs professionnels concernant les prochains changements dans la réglementation sur les fonds monétaires. Les participants à l’enquête comprenaient des investisseurs institutionnels et alternatifs, opérant dans les secteurs tels que les hedge funds, l’immobilier et le private equity **. Au total,
82 personnes ont répondu au sondage effectué entre les 8 et 25 janvier 2018.

[2] Selon le conseil de l’Union européenne - http://www.consilium.europa.eu/fr/policies/money-market-funds/key-facts-mmfs/

Source : BondWorld

AdvisorWorld.fr

Newsletter

Newsletter: Abonnez-vous GRATUITEMENT! ICI