Stratégie
Typography

GRAFICO CAMBIL'année 2012 s'est terminée avec une évolution très réjouissante en ce qui concerne les actions, une tendance qui devrait se poursuivre en début d'année..... 


Enregistrez-vous pour recevoir notre Newsletter gratuit avec les nouvelles de BONDWorld. Cliquez ici pour votre copie gratuite


Par conséquent, nous allons de nouveau augmenter la quote-part d'actions. Les prévisions économiques pour l'Europe laissent présager une stabilisation de la situation des pays de la périphérie pour 2013. Le remaniement du gouvernement japonais va entraîner des changements profonds qui demanderont une réévaluation de la monnaie et du marché boursier.

Dernièrement, les marchés boursiers et des capitaux ont pratiquement oublié l'aversion au risque qui a marqué en grande partie l'année 2012. La reprise de fin d'année tant attendue a bien eu lieu pour les actions. Sur les marchés obligataires, les rendements des obligations de premier ordre sont restés extrêmement bas. Contrairement à nos attentes, la méfiance vis-à-vis des obligations françaises, qui avait entre-temps gagné les investisseurs, a complètement disparu. En ce qui concerne les obligations d'État, la périphérie européenne a enregistré de nouveaux resserrements des spreads. Pour l'instant, nous maintenons en quarantaine les obligations d'État espagnoles. Pour une fois, les agences de notation ont fait preuve de retenue. Standard & Poor's a même surpris de façon positive en augmentant sensiblement la note de la Grèce.

De meilleures perspectives macroéconomiques pour 2013
Même si l'écart entre les grands pays d'Europe et ceux de la périphérie va continuer de se creuser au cours de l'année prochaine, on doit néanmoins s'attendre à une stabilisation notable de la situation dans les pays frappés par la crise. Les prévisions conjoncturelles, l'évolution des balances de paiements courants et les soldes Target, sur lesquels nous gardons un œil critique, confirment cette tendance. Les États-Unis pourront bien atteindre une croissance de 2 % en 2013, s'ils parviennent à un compromis acceptable permettant de surmonter le « mur budgétaire ». La Chine, moteur de la croissance mondiale, devrait elle aussi à nouveau enregistrer des taux de croissance en hausse au cours de l'année à venir.

La politique monétaire expansive reste un moteur important
Les faibles tensions inflationnistes laissent la voie libre aux banques centrales pour poursuivre leur politique monétaire expansive. Une réappréciation des valeurs boursières semble donc se profiler. La banque centrale américaine a annoncé une politique monétaire claire et précise : elle maintiendra les taux bas tant que le chômage ne sera pas revenu sous les 6,5 % (actuellement 7,7 %) ou que l'inflation dépassera les 2,5 % (actuellement 1,8 %). Cependant, ces valeurs ne seront certainement pas atteintes en 2013. Le Japon passera à une nouvelle politique monétaire plus expansive. En décembre 2012, le Japon a élu une nouvelle chambre des représentants. Principale force d'opposition, le parti libéral-démocrate, avec comme candidat l'ancien premier ministre Shinzō Abe, a remporté une victoire écrasante. Shinzō Abe demande à la banque centrale du Japon (BoJ) des objectifs d'inflation nettement plus élevés et va nommer un candidat compétent à la tête de la BoJ.

Monnaies : le Yen plus faible
L'ensemble des mesures prises par le nouveau gouvernement japonais vise à déprécier la monnaie japonaise. Nous souhaitons tirer profit de la poursuite de la dépréciation en développant davantage notre position courte existante. En revanche, nous liquiderons la position courte existante pour l'euro. Les positions longues en dollars australien et néozélandais face au franc suisse seront maintenues.

Hurler avec les loups ou s'opposer
L'embellie boursière persistante nous incite à hurler avec les loups : nous augmentons d'un pour cent la quote-part des actions (actions suisses) de manière à entamer la nouvelle année avec une surpondération conséquente en actions. Nous restons cependant sur le pied de guerre afin de réaliser des bénéfices avec cette position tactique. En ce qui concerne les obligations d'entreprises, nous constatons une telle euphorie après la hausse des cours des mois précédents, que nous nous voyons dans l'obligation d'ad opter une position neutre afin de nous prémunir contre une éventuelle correction de cours.
Source: BONDWorld - Swisscanto (Thomas Härter - Responsable Stratégie de placement)

 

Joomla SEF URLs by Artio